Le volcan d’Eglazines : exemple de volcanisme explosif et effusif

Niveau(x)
LYCÉE - POST BAC

THEMES : Magmatisme

ACTIVITES

Echantillonner
Observer un affleurement
Observer un panorama
Tester, Mesurer, Modéliser
Visiter des sites aménagés

Données issues du terrain

Auteur

Julien Berger <julien.berger@get.omp.eu>

Maître de conférences – Pétrologie endogène – Laboratoire Géosciences Environnement Toulouse (GET) de l’OMP (Observatoire Midi-Pyrénées)

 

Présentation

Le volcan d’Eglazines est un appareil volcanique Miocène (daté à 14 millions d’années) faisant partie de la province volcanique des Causses (Dautria et al., 2010) ; il est un des nombreux témoins de la phase magmatique cénozoïque ayant affecté et façonné le Massif Central français.

 

Contexte géologique

Illustration 1 : carte géologique simplifiée du volcan d’Eglazines

 

C’est un volcan composite dominé par des brèches pyroclastiques à éléments volcaniques, mantelliques et de socle (constitué ici de carbonates jurassiques), typiques du volcanisme explosif phréatomagmatique, et des basaltes alcalins prismés marquant des phases éruptives effusives (Berger et Vannier, 1984). Il permet d’étudier les dépôts issus d’une éruption phréatomagmatique explosive (brèches proximales grossières et stratiformes) et d’une phase finale effusive (basaltes massifs localement prismés). Deux affleurements permettent d’observer les dépôts du volcan, le premier (plage noire, rive droite) expose des basaltes massifs prismés à enclaves de péridotites fraîches et mégacristaux de clinopyroxène reposant sur des brèches. Le deuxième affleurement (le long du GR sur la rive gauche du Tarn) permet d’observer les brèches et leurs éléments constitutifs ainsi que les stratifications à pendage vers le cœur du cratère.

Liste des arrêts

NIVEAU : ,

1-Plage noire du Tarn

Description

Sortie au volcan d’Eglazines proposée par Julien Berger, maître de conférences en pétrologie endogène à l’université Paul Sabatier, chercheur au laboratoire de géosciences et environnement de Toulouse (laboratoire GET de l’Observatoire Midi-Pyrénées)

Thèmes

  • Magmatisme

Activites

Accéder à la fiche

NIVEAU : ,

2-Le Rozier

Description

Sortie au volcan d’Eglazines proposée par Julien Berger, maître de conférences en pétrologie endogène à l’université Paul Sabatier, chercheur au laboratoire de géosciences et environnement de Toulouse (laboratoire GET de l’Observatoire Midi-Pyrénées)

Thèmes

  • Magmatisme

Activites

Accéder à la fiche

Rien en stock...

Éléments d'interprétation / Activités

L’appareil volcanique d’Eglazines est un maar (ou diatrème) résultant d’une éruption phréatomagmatique (rencontre du magma avec une masse d’eau superficielle). Ces volcans sont souvent constitués par un cratère circulaire entouré d’un anneau de cendres volcaniques (tuffs) à éléments balistiques grossiers. Le cratère se prolonge en profondeur par un cône rempli de brèches grossièrement stratifiées résultant du dépôt des produits fragmentés lors des explosions.

Illustration 2 : Schéma théorique de la structure interne d’un maar phréatomagmatique dont le cratère a été rempli par un lac de lave en fin d’activité éruptive.

 

Un caractère typique des brèches pyroclastiques formées lors d’une éruption phréatomagmatique est de présenter des éléments volcaniques dits « juvéniles » et des éléments du socle dans lequel le volcan s’est mis en place (dans le cas d’Eglazines, ce sont des carbonates jurassiques). Il arrive que si la masse d’eau est épuisée après l’éruption ou si le dépôt de brèches fait barrage à l’écoulement des eaux, l’éruption se poursuive par une phase effusive. Celle-ci est marquée à Eglazines par la présence d’un lac de lave sommital. Le volcan d’Eglazines, formé il y a 14 millions d’années et situé dans la vallée du Tarn, a été érodé et nous observons aujourd’hui les parties internes du cratère. L’anneau de tuffs meubles, s’il a existé, a été totalement érodé.

  • Observer et décrire un affleurement de roches volcaniques et interpréter les dépôts en termes de mécanisme éruptif (regarder la granulométrie, la nature et la forme des clastes dans les brèches pour déterminer l’origine explosive et proximale).
  • Reconstruire l’évolution d’un volcan au travers de l’organisation de ses produits volcaniques (comparer avec un basalte massif pour distinguer les produits d’une éruption effusive et ceux issus d’une éruption explosive).
  • Noter l’inversion de relief au niveau du lac de lave sommital (et conclure sur le taux d’érosion moyen depuis le Miocène).
  • Discuter de la structure du manteau en observant des enclaves de péridotites (discuter de la nature du manteau grâce aux xénolithes).
  • Discuter de l’origine des magmas en contexte intraplaque (discuter des chambres magmatiques grâce aux mégacristaux de pyroxène).

ANNEXES