La nappe de charriage de Gavarnie

Niveau(x)
LYCÉE

THEMES : Tectonique

ACTIVITES

Echantillonner
Observer un affleurement
Observer un panorama
Tester, Mesurer, Modéliser
Visiter des sites aménagés

Données issues du terrain

Auteurs

Laurent MARTIN (laurent.martin1@ac-toulouse.fr)
Jean-David SUIRE

Présentation

Dans la zone axiale des Pyrénées, la nappe de Gavarnie est l’une des nappes de charriage qui par son déplacement du Nord vers le Sud a permis d’épaissir la croûte continentale. Elle a participé aussi à la hauteur exceptionnelle des falaises calcaires du cirque de Gavarnie, les plus hautes d’Europe.

Contexte géologique

Carte structurale des Pyrénées (Teixell, modifié)

 

Liste des arrêts

Liste des sites à proximité

NIVEAU :

Le Pic de Port Vieux

Description

Mettre en évidence une conséquence associée à une nappe de charriage dans les Pyrénées centrales : les lambeaux de poussée

Thèmes

  • Histoire de la Vie et de la Terre
  • Tectonique

Activites

Accéder à la fiche

Éléments d'interprétation / Activités

Superposition topographie-carte géologique

formations
superficielles
Tertiaire Crétacé sup. Paléozoïque sup. Paléozoïque inf. Chevauchements

 

Coupes interprétatives

Localisation des coupes
Coupes 1-2-3 d’après Flachère, modifié

 

L’ensemble chevauchant de Gavarnie peut être interprété en tectonique de chevauchement. Diverses structures permettent de préciser la géométrie et la mise en place de la nappe au cours de son déplacement du Nord vers le Sud:

1) la rampe de Gèdre : cette rampe, dans sa partie nord, présente un fort pendage (60-70°). Ce fort plongement est probablement dû au fait qu’il s’agit d’une ancienne faille normale désactivée et pas obligatoirement une augmentation de pendage lié à un plissement. Cette rampe se poursuit vers le S par un palier qui constitue le contact de base de la nappe de Gavarnie avec la superposition anormale (silurien/dévonien recouvrant une série crétacé).

2) Le front de la nappe :  Au plateau de Pailla, le paléozoïque (Dévonien et un mince lambeau de Trias)
est encapuchonné dans une masse importante de calcaires crétacés: ces derniers correpondent à la couverture normale du Paléozoïque charrié pareillement depuis Gèdre et qui s’est plissé en front de la nappe. Cette couverture est également qualifiée de « tête plongeante de la nappe ».

Coupe détaillée n°1 d’après Majesté-Menjoulas, modifié

3)  A Saugué, au niveau de l’accident de base de la nappe s’intercalent deux écailles comportant une lame de socle et son revêtement de crétacé: ils constituent le duplex de Saugué.
Elles nécessitent donc la présence d’un chevauchement inférieur dans le socle, le chevauchement de la nappe de Gavarnie constituant alors le chevauchement supérieur de ce duplex.



Essai de reconstitution chronologique (d’après Flachère, modifié)

Extrait du BO (terminales S)

Quelques étapes envisageables:

1) Observer à l’affleurement ou en lecture de paysages la position des terrains primaires (socle, dévonien, silurien), secondaires (crétacé supérieur) et tertiaires.
2) Comparer avec leur position théorique originelle
3) Identifier le mécanisme à l’origine des déformations tectoniques ainsi caractérisées
4) En déduire les conséquences sur la croûte continentale

  • MAJESTE- MENJOULAS: « Evolution alpine d’un segment de chaîne varisque », thèse
  • le site de Pierre CARRIERE sur le cirque de Barrosa et environs: http://cirquedebarrosa.free.fr/

ANNEXES