Fiche de sortie : Le volcan d’Eglazines : exemple de volcanisme explosif et effusif 1-Plage noire du Tarn

Niveau(x)
LYCÉE - POST BAC

THEMES : Magmatisme

ACTIVITES

Echantillonner
Observer un affleurement
Observer un panorama
Tester, Mesurer, Modéliser
Visiter des sites aménagés

Fiche de sortie : Le volcan d’Eglazines : exemple de volcanisme explosif et effusif // Arrêt : 1-Plage noire du Tarn

Données issues du terrain

L’arrêt de la plage noire permet d’observer des basaltes alcalins massifs contenant des enclaves de péridotites fraîches et des mégacristaux de clinopyroxène (augite). Ces basaltes à matrice sombre et localement grossièrement prismés sont issus de la phase d’éruption effusive. Ils reposent sur les brèches pyroclastiques qui marquent l’activité explosive précédant l’écoulement des basaltes.

Illustration 3 : Basalte massif grossièrement prismé reposant sur des brèches
pyroclastiques à éléments de socle (carbonates blanchâtres).

En certains endroits de la plage, on observe que la géométrie du contact brèches/basaltes est complexe et que certaines brèches reposent sur les basaltes. Cette caractéristique est typique du dynamisme phréatomagmatique dans lequel l’exposition est générée par la rencontre entre de l’eau superficielle (rivière, nappe phréatique) et le magma. Si l’eau est déviée ou vaporisée, l’éruption se poursuit par une phase effusive, mais si l’eau pénètre à nouveau au niveau du point d’émission, une nouvelle phase explosive peut s’enclencher.

Les péridotites présentes dans le basalte sont des lherzolites à spinelle contenant olivine (vert clair), clinopyroxène de type diopside (vert foncé), orthopyroxène et spinelle (noirs). Elles représentent des fragments de manteau supérieur arrachés par le basalte lors de sa remontée vers la surface depuis sa source mantellique (ici probablement située vers 60-80 km de profondeur). Les mégacristaux de pyroxène sont des témoins de cristallisations profondes du basalte d’Eglazines, dans des petits réservoirs ou conduits magmatiques vers 40 km de profondeur.

Illustration 4 : Grosse enclave de péridotite dans le basalte massif.

 

Liste des arrets à proximité

NIVEAU : ,

2-Le Rozier

Description

Sortie au volcan d’Eglazines proposée par Julien Berger, maître de conférences en pétrologie endogène à l’université Paul Sabatier, chercheur au laboratoire de géosciences et environnement de Toulouse (laboratoire GET de l’Observatoire Midi-Pyrénées)

Thèmes

  • Magmatisme

Activites

Accéder à la fiche

Éléments d'interprétation / Activités

L’appareil volcanique d’Eglazines est un maar (ou diatrème) résultant d’une éruption phréatomagmatique (rencontre du magma avec une masse d’eau superficielle). Ces volcans sont souvent constitués par un cratère circulaire entouré d’un anneau de cendres volcaniques (tuffs) à éléments balistiques grossiers. Le cratère se prolonge en profondeur par un cône rempli de brèches grossièrement stratifiées résultant du dépôt des produits fragmentés lors des explosions. Un caractère typique des brèches pyroclastiques formées lors d’une éruption phréatomagmatique est de présenter des éléments volcaniques dits « juvéniles » et des éléments du socle dans lequel le volcan s’est mis en place (dans le cas d’Eglazines, ce sont des carbonates jurassiques). Il arrive que si la masse d’eau est épuisée après l’éruption ou si le dépôt de brèches fait barrage à l’écoulement des eaux, l’éruption se poursuive par une phase effusive. Celle-ci est marquée à Eglazines par la présence d’un lac de lave sommital. Le volcan d’Eglazines, formé il y a 14 millions d’années et situé dans la vallée du Tarn, a été érodé et nous observons aujourd’hui les parties internes du cratère. L’anneau de tuffs meubles, s’il a existé, a été totalement érodé.

-Observer et décrire du basalte (roche volcanique effusive)

-Observer la relation géométrique entre les brèches et le basalte

-Déduire une histoire éruptive pour ce volcan

-Observer des échantillons naturels de manteau (enclaves de péridotites)

ANNEXES